Bonsaï Création


photos récentes
Photo : poterie maison racine trouvé dans le bois Photo : ficus binjamina Photo : don porto
Photo : jacaranda Photo : Acer Palmatum Photo : Acer Palmatum
Photo : Acer Palmatum Photo : jacaranda Photo : albizia
Photo : albizia Photo : jacaranda Photo : Pin noir du Japon

Entretenir un bonsaï n'est pas réservé aux experts, quelques réègles simples vous permettront d'arriver à de bons résultats
Entretien

Il ne faut pas oublier que le bonsaï reste un arbre vivant à l’image de ceux que l’on trouve dans nos forêts, par conséquent ses besoins demeurent les mêmes que ceux qui vivent en pleine terre si ce n‘est plus: en effet le fait de pousser dans un pot exigu les fragilise quand même. Les principaux besoins sont bien sûr l‘apport d‘eau et la lumière du soleil. C’est en particulier ce besoin impératif de soleil (détaillé plus bas) qui fait que le terme de « bonsaï d’intérieur » que l’on peut trouver sur internet ou en pépinière est un abus de langage. En effet le bonsaï reste avant tout un arbre et doit vivre en extérieur. Certaines espèces peuvent néanmoins être laissées à l’intérieur à moins de 50cm de la fenêtre mais il faut tout de même garder à l’esprit que ce n’est pas conseillé. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances accrues en botanique pour pouvoir entretenir correctement un bonsaï mais il est néanmoins intéressant de connaitre quelques règles de base quant au métabolisme des végétaux.

Le soleil

indispensable à la photosynthèse , le soleil apporte l’énergie nécessaire à la survie et au développement de l’arbre. La durée et l’intensité de l’exposition au soleil influence donc directement la croissance. Grossièrement, moins il y a de lumière, plus l’arbre aura tendance à s’étirer pour se rapprocher du soleil et par conséquent les entre-nœuds seront grands et les branches peu ramifiées. Il est aisé de comprendre que c’est l’inverse qui est souhaité: entre-nœuds courts et ramification importante.

Attention: En été une trop forte exposition peut avoir des effets néfastes sur le feuillage qui pourra brûler. Il est conseillé de bien surveiller ce phénomène et de suspendre une toile d’ombrage au-dessus des arbres si il n’y a pas de possibilité de les placer dans une endroit ombragé. En hiver c’est du froid qu’il faut protèger les arbres qui, une fois mis en pots, sont souvent sensibles aux températures négatives. Bien qu’ils aient besoin d’un hivernage, il est souvent conseillé de les mettre à l’abri des gelées.

L’apport d'eau

Parallèlement à l’apport de lumière, celui de l’eau est également indispensable à la croissance de l’arbre. Tout d’abord car il est, lui aussi, couplé au soleil, nécessaire à la photosynthèse. De plus, quand la température commence à s’élever, les végétaux peuvent réguler la leur de la même manière qu’un homme: ils transpirent. Cette transpiration consomme une grande partie de l’eau qui a été emmagasinée lors des arrosages précédents. De ce fait, un manque d’eau entrainera une déshydratation puis la mort de l’arbre. Il est en général conseillé d’arroser seulement quand le dessus du substrat est sec. Il est préférable de procéder à cet arrosage le soir, dès que la terre commence à refroidir mais avant que le soleil ne se couche. En été il sera sûrement utile d’arroser également le matin voir même une troisième fois le midi quand le substrat sèche suffisamment vite. Bien qu’il soit possible de mettre en places des systèmes d’irrigation automatique qui facilitent l‘entretien des grosses collections, l’arrosage « manuel » reste le plus pratiqué. Il suffit pour cela de se munir d’un arrosoir (qui pourra être remplacé par une simple bouteille en plastique en l’absence de ce dernier) et d’arroser jusqu’à ce que l’eau (de préférence à température ambiante) s’écoule par les trous de drainage du pot.

Attention: Un excès d’eau, entraîné la plupart du temps par des arrosages effectués alors que le substrat était encore humide, va entraîner le pourrissement des racines. Il est également possible de vaporiser le feuillage des bonsaïs. Pour cela il faut le faire en direction du dessous de la feuille, là où se trouvent les pores. Si les conifères sont friands de ce type d’arrosage, il ne faut en aucun cas le pratiquer sur des feuillus exposés en plein soleil car les gouttes laisseraient des traces de brûlure.

Substrat

Le substrat est le support de votre bonsaï et sachant que le bon développement du houppier (l’ensemble des branches) dépend du bon développement du pain racinaire, il ne faut en aucun cas négliger sa composition. Meme si chaque espèce a ses particularités et ses préférences ( voir nos fiches sur les différentes especes recensées) la règle générale est que le substrat doit être drainant ,afin d’éviter la stagnation de l’eau, tout en ayant un certain pouvoir de rétention pour que les racines puissent puiser à leur rythme. Les principaux matériaux utilisés dans la composition du substrat sont l’akadama, la pouzzolane et le terreau.
  • Akadama: Alliant drainage et rétention, ces granules d’argile japonais peuvent la plupart du temps constituer la totalité du substrat.
  • Pouzzolane (pierre de lave): En plus d’être trés bon marché, ces fragments de pierres volcaniques ont l’avantage d’être alvéolés ce qui permet l’aération du substrat et la rétention de l’eau. De plus leurs arêtes coupantes vont favoriser le développement des racines.
  • Terreau: Il a une grande capacité de rétention d’eau et de stockage des engrais.

L’akamada coûtant relativement cher, il n’est pas donné à tous de pouvoir le mettre comme seul substrat. Un mélange équitable d’akamada, de pouzzolane et de terreau convient souvent très bien pour les feuillus. Les conifères préférant un milieu légèrement acide seront mieux si une partie du terreau est remplacée par de l’écorce de pin par exemple. Attention: Ne jamais utiliser de la terre de son jardin beaucoup trop compacte qui risquerait entre autres d’étouffer les racines. Etant donné que le substrat ne contient quasiment pas de matières nutritives, il faudra procéder à une fertilisation rigoureusement spécifique à chaque espèce et à chaque type d’engrais utilisé (expliqué en détail dans l’article dédié à la fertilisation). ….

N’oubliez pas que les excès en tout genre ne peuvent être que néfastes et que chaque modification d’une des conditions du milieu aura un impact sur les autres et donc sur le bon développement de l’arbre. Inutile donc de doubler la dose d’engrais ou d’inonder avant de partir en vacances.

Préférez plutôt laisser vos chers spécimens chez quelqu’un qui pourra s’en occuper et pourquoi pas passer une annonce de gardiennage par le biais de "Bonsaï Création". Votre voisin est peut être lui aussi un passionné !
Logo Bonsaï Création
conditions d'utilisation |crédits | navigateur | W3C