Bonsaï Création
Travailler un pin noir du Japon
Cet article est une traduction de notre confrère Anibal Poublan qui travail ici un pin noir du Japon
Parler de pré bonsai aujourd'hui est une chose commune pour ceux qui connaissent ou travaillent avec des bonsaïs. Mais le concept de pré bonsai, réside dans l'analyse que l'on fait d'un spécimen, il parrait donc utile de faire un article à ce sujet.

Je pense que je peux vous raconter mon expérience quant à la recherche d'un pré bonsaï aux attributs les plus exeptionnels possible.  De ces attributs découlera le potentiel du futur bonsaï. La notion de bonsaï n'a de fin que la fin de l'arbre lui même, mais alors quand commence t-elle ? Pour moi je crois qu'elle commence le jour où vous sentez que vous avez en votre possesion un vrai bonsaï. En tout cas cela est assez subjectif ... et je crois que beaucoup auront un avis différent du miens.

L'article porte donc sur un pin noir du Japon Mikawa, qui a environ 13 ou 14 ans. Je l'ai planté en 1997. Après la transplantation, je l'ai planté dans un champ pendant trois ans. Puis, je l'ai planté dans un pot. Je l'ai élagué l'été et jamais ligaturé. Depuis 2004, il a grandi dans des pots de tailles différentes. Ses dimensions sont de 4,8 cm de diamètre pour le tronc, la hauteur est de 42 cm, son nebari est de 8 cm. J'apprecie les lignes douces et bien équilibrées, une facon personnelle de rendre ma vision de la pinede dans son état naturel. La texture grossière de son tronc démontre que plusieurs années de culture ont été donné à cet arbre. Dans certains cas, on suggère de laisser une ou deux années de croissance libre pour obtenir une ramification dense, surtout dans le cas de culture en pot. Notez que même si il n'a pas de ramification exubérante, il a de bonnes branches, soigneusement sélectionnées pour une bonne conception. Le choix des branches pour ce type de conception est centrée sur la distribution de quelques branches bien ramifiées. La réponse à la taille est plus lente et vous devez faire attention à ne pas affaiblir l'arbre.

Jusqu'à présent, la séquence montre un élagage doux. À la mi-été, on réduira les aiguilles de moitié. En fin d'été ou début d'automne, de nombreux bourgeons sont apparus, très petits, qui atteindront leur maturité au printemps suivant. Nous pouvons aussi procéder quelques semaines après la taille à la cueillette des bourgeons qui auront gonflé.

La suite prochainement ...

cet article vous a interessé ? L'article est interessant L'article n'est pas interessant

source : http://anibalpoublan.blogspot.com/
redigé le 07/02/2010, mis à jour le 28/06/2010
Logo Bonsaï Création
conditions d'utilisation |crédits | navigateur | W3C