Bonsaï Création
Prélever un bonsaï dans la nature: Le Yamadori
L'origine même du bonsaï ! Comment, pourquoi, a-t-on le droit, tout est expliqué ici.

Où prélever ?

En montagne, au bord de la mer, en forêt dense... partout où un spécimen aura eu du mal à se développer, et qui de fait sera déjà rabougri, compact, ou décentré.

Ne prélevez pas un spécimen si vous n'êtes pas sûr de pouvoir lui prodiguer les soins nécessaires non seulement à sa survie, mais aussi à son épanouissement !

Bon à savoir : Les jeunes pousses d'une quinzaine de centimètres ou plus dès leur premier printemps vous donneront les meilleures chances de réussites.

Est-ce légal ?

En France, vous n'avez pas le droit de prélever quoi que ce soit sans l'autorisation explicite du propriétaire du terrain.

Demandez aux professionnels (gardes forestiers par exemple) qui sauront peut-être même vous conseiller sur des endroits intéressants à explorer...

Comment prélever ?

Tout d'abord, préparez vous pour le matin ou le soir, de préférence au printemps.
Munissez vous des outils adequats.
Choisissez un petit sujet, qui n'aura pas de grandes ramifications dans le sol.

Pensez à prendre suffisament de terre du milieu naturel pour préserver un maximum de racines.
Enrobez de sphaigne et arosez copieusement en prévision du trajet à venir.
Déballez dès votre arrivée.

Comment empoter ?

Prenez un pot assez grand pour contenir la motte complète et garnissez-le de substrat drainant (50% akadama, 50% terre d'origine).
Etalez les racines et recouvrez de substrat, sans tasser à la main (à l'aide d'un batonnet plutôt).
Attachez-le si vous sentez une faiblesse au niveau de sa stabilité.

Laissez le prendre racine tranquillement.
Pas de ligaturage ni de taille avant une année.


cet article vous a interessé ? L'article est interessant L'article n'est pas interessant

source : Les bonsaïs - Rustica Editions
redigé le 10/12/2007, mis à jour le 27/02/2008
Logo Bonsaï Création
conditions d'utilisation |crédits | navigateur | W3C